Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Le retour du Kermocco

dimanche 14 septembre 2008
par Goulven Laouenan

EN débarquant à Toulon de ma Bretagne natale par un TGV qui, ô miracle ! n’avait connu aucune avarie, il me sembla que quelque chose avait changé. De vieux amis de Castigneau m’avaient effectivement parlé de la beauté des trottoirs revenue, des géraniums et du Palais Liberté. D’autres comptabilisaient les nuits de feux d’artifices et les rotations jaunes et bleues des ferries vers la Corse. J’avais connu la ville sinistrée, moribonde, sans tramway, sans appétit culturel, sans soutien économique, désertée par la jeunesse, survivant grâce à l’aide publique de collectivités locales pétrifiées par le népotisme, une université rachitique qui ne servait qu’à l’avancement politique de sinistres clowns. Préparé au choc, je descendis du train et quelques pas suffirent : la gare déjà était différente, et ces rues, où menaient-elles ? Soudain, je me rendis compte qu’à force de discuter avec ma voisine j’avais raté l’arrêt toulonnais, j’étais descendu à Fréjus.

Natif de Landerneau, homme humble. Mon coeur ne vibre qu’à la vue d’un vieux gréement et d’une fille de joie. Vous trouvez que ça fait cliché ? Tant pis. C’est pour ces raisons que je suis venu à Toulon. Le Belem et l’Amerigo Vespucci sont à quai ce mois-ci. Mon cousin est en arrêt maladie après un incident sur une chaufferie du Charles de Gaulle après lequel tous les poils de son corps sont tombés. C’est étrange. On ira visiter les grands bateaux à voile ensemble. En juillet dernier, mon cousin était déjà monté sur le navire amiral ukrainien au nom imprononçable : Hetman Sagaydachniy. Ah ! l’Ukraine, ses plaines dorées de blé mûr et son site de Tchernobyl... Brest et Toulon sont aussi nucléaires. Ici les réacteurs et chez moi les missiles. Nous, Bretons, avons le privilège des boulettes de fioul qui agrémentent le goémon.

Je ne vais pas bouder mon plaisir d’être dans le Sud. Le soleil brille, les jupes sont courtes et les gens ont le sourire. Surtout, le soleil brille. Le centre trouve un nouveau dynamisme. Gilbert Bécaud est revenu faire son marché sur le cours Lafayette. Des amis de la Colline Saint-Pierre, quand je leur ai raconté, ont préféré croire que j’avais confondu Monsieur 100.000 volts avec la ligne à très haute tension.

On est allé pêcher au pied de la Tour Royale, il y a un nouveau parc. Des gosses jetaient des pierres à mon cousin parce qu’il leur faisait peur. Il a perdu ses ongles et ses dents. La Tour royale, Dieu que c’est beau ! Franchement, pour les vacances, on est plutôt bien. On ne se prend pas la tête.

Je dis ça — les vacances — parce que je ne sais pas vraiment si je m’installerai définitivement ici après la retraite. Pourtant, il y a ce qu’il faut dans les supérettes. Beurre demi-sel, crêpes et cidre. Le bagad de Lann Bihoué qui revient en 2012. Mais il leur en faudra du souffle pour gonfler leur cornemuse et je ne suis pas sûr qu’au rythme où vont les choses, la qualité de l’air toulonnais leur permettra de sortir une note claire.

Je parlais des filles de joie. C’est ce qui bouge le plus vite dans une ville. Les visages changent, bien sûr, les lieux aussi. Chassées ici elles apparaissent là-bas. J’ai perdu le rythme toulonnais et ne me parlez pas de la rue ex-du Canon, je ne suis pas si vieux que ça !

Mon cousin fait de l’eau. Il gonfle, c’est plutôt disgracieux. Quand il parle ça fait comme un clapotis, on se croirait en mer. J’ai le pied marin alors je continue de l’écouter avec bienveillance. D’autres interlocuteurs sont moins à l’aise. J’en vois qui verdissent à son passage, prêts à vomir. Apprendre à naviguer sur pointu ou Optimist ne forme pas à la grande Tempête, au Cap Horn ou la Solitaire du Figaro. Tout au plus à la lecture du Figaro. Et encore. Il est paraît-il des Toulonnais qui ne sauraient lire le Figaro sans vomir.

Imprimer Imprimer

  • Le retour du Kermocco 8 novembre 2008, par biche
  • Le retour du Kermocco 18 septembre 2008
<span style='text-transform: uppercase;'>Editos</span>
Dans la m?me rubrique
2012 au fond du trou
(08/02/2012)
2011 : Toulon entre en phase terminale
(25/01/2011) (5 messages)
Le canon français
(28/04/2010) (3 messages)
Réponse sanitaire évolutive
(31/12/2009)
Aglaé et Sidonie et tous leurs amis
(01/09/2009) (2 messages)
Cuverville solidaire : “nen pendran mai”
(17/03/2009) (2 messages)
Un peu gauche, un peu maladroit
(19/03/2008) (5 messages)
Lettre ouverte des Amis de La Pérouse au Président du Rugby Club Toulonnais
(21/01/2008) (7 messages)
Nicolas taille patron
(15/12/2007) (1 message)
Le nouveau dictionnaire de la Réforme
(14/10/2007) (2 messages)