Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Tramway : Toulon suffoque, Toulon recule

mardi 12 mai 2009
par Saint-Just

Par le fait du prince, la 9e agglomération française n’aura pas de tramway et continuera de voir le ciel et nos poumons s’encrasser par une pollution croissante.

LE 30 avril dernier, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (ouf !), accompagné de Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, de Fadela Amara, secrétaire d’État chargée de la Politique de la Ville, et de — last but not least — Hubert Falco, secrétaire d’État chargé de l’Aménagement du territoire, a présenté les 50 projets de transports urbains durables (hors Île-de-France) qui seront soutenus par l’État d’ici 2011. Si l’on en croit le ministre, « grâce à ce soutien massif de l’État, près de 6 milliards d’euros de travaux seront engagés dans les 3 ans, pour la réalisation de 365 km de nouvelles lignes de transports, soit un doublement du réseau existant ». Borloo se permet même de déclarer que « les nouvelles lignes de TCSP seront, ne l’oublions pas, de véritables lignes de vie ». Les experts de Cuverville se sont penchés sur la carte de France de ces projets et ont cherché Toulon avec leurs meilleurs microscopes. Ils n’ont rien trouvé. Explications.

Une ville pilote, un vil pilote

Il y a très longtemps de cela, un secrétaire d’État aux transports avait eu l’idée folle de faire de Toulon une des huit villes françaises en pointe pour la réhabilitation du tramway. C’était à la fin des années 1970. Depuis, les municipalités de droite et d’extrême-droite se sont succédées et chacune a voté son ébauche de tracé (1982), son Plan d’Occupation des Sols (1993), son Plan de Déplacement Urbain (1998), son Schéma de Cohérence Territoriale (2005). Manquait juste un plan de cohérence politique.

En 2006, le maire de Toulon Hubert falco décide la suspension du projet (et de la réalisation) du tramway. Il mise tout sur le deuxième tube de la traversée souterraine au prétexte que les travaux du tram paralyseraient la ville entière en générant des « embouteillages monstrueux de La Seyne à La Farlède » [1]. Le Plan de Déplacement Urbain établi en 2005, adopté à l’unanimité par l’agglomération TPM où trône aussi Hubert, prévoyait pourtant une saturation de la circulation automobile dans les années à venir, et ce malgré le tunnel.

L’hyper-président de TPM (« yes, we jerrycan ») est sans doute surmené. Tous ces mandats, ça use. Et le futur reste incertain. Sera-t-il ministre de l’agriculture pour prendre la prestigieuse succession de M. Barnier et couper du rouge avec du blanc en levant son verre à la santé de la LGV ? Sera-t-il tête de liste des régionales pour construire des boulodromes couverts en sirotant un rosé — 2/3 de rouge, 1/3 de blanc, ou moite-moite ? On se perd en conjectures et on comprend maintenant pourquoi Hubert reste inflexible sur son trolleybus : il lui faut des repères.

Quand il nous dit, toujours dans la même interview, que « le tramway est déjà dépassé », cela peut à première vue surprendre.

Mais comprenez ce pauvre homme accablé de travail et imaginez ses problèmes de transport. Pendant que vous alternez première-seconde entre Carrouf Ollioules et le Zénith Oméga, M. Falco se gratte la tête devant ses dossiers dans une rame de TGV 1ère classe. Si c’est urgent, il prend l’avion — même si ça le rend malade. Quand il reste à Toulon, son chauffeur va acheter des croquettes pour ses chiens en se garant en double file devant la supérette du quartier. Et s’il doit prendre lui-même le volant pour se rendre en mairie, une place réservée l’attend. Alors, vous pensez bien, misérables lecteurs, que le tram sur rail, c’est comme qui dirait moyenâgeux.

Technique : ne bâtez pas l’âne ailé

De son côté, Yannick Chenevard, fidèle adjoint en charge de la défense du trolleybus, fait écho à la voix de son maître et pose la question qui tue : « Pourquoi faudrait-il rejeter tout progrès technologique ? » [2]

Bonne question. D’un point de vue pompidolien, le soutien à l’automobile est en effet à la pointe de la modernité : tunnel, élargissement des voies d’autoroutes, mise en place d’un superbus.

Le trafic supporté était déjà de 110.000 véhicules/jour en moyenne annuelle en 2004 et ne cesse d’augmenter. M. Chenevard nous promet un tunnel qui absorbe 70.000 véhicules/jour. Cache misère qui ne fait pas disparaître la pollution.

Chez nos voisins niçois, la première ligne de tramway aurait fait baisser de 8% le trafic automobile. Une deuxième ligne est en préparation.

À Montpellier, 19e agglomération française (soit 10 places derrière TPM), on compte 2 lignes. Bizarrement, ces deux villes émargent aux 50 projets de transports urbains durables évoqués plus haut.

Nos voisines poussent l’outrecuidance — comme 22 autres villes en France — au choix du rail.
Le brave Chenevard a beau nous expliquer que lui et ses copains sont « méthodiques, structurés et organisés », il ne parviennent pas à convaincre les Toulonnais des avantages supposés du bus à haut niveau de service par rapport au tramway. Ce dernier peut transporter 2,5 fois plus de personnes qu’un trolleybus moderne, il demande une largeur de voie de 6 mètres contre 7 pour son concurrent, pollue moins, permet un réaménagement et un embellissement de la ville par des espaces verts.

Question finances, Chenevard prévient : « il s’agit des deniers des contribuables et du versement Transport par les entreprises » et « il convient d’être sérieux ». Prenons-le au mot. Le projet du tram tel qu’il fut voté en 2005 par M. Falco et ses sbires coûterait un peu plus de 515 millions d’euros [3]. Hormis 45 millions financés par le Département, la Région et l’État, le tram est à la charge de TPM. Or pour les projets de transport en commun en site propre, le versement transport des entreprises pourrait s’élever à 35-40 millions d’euros par an. Ce qui donne un projet rentable sans augmentation d’impôts [4]. Mais peut-être que la majorité bleue de TPM ne veut pas faire payer les patrons pour le déplacement de leurs salariés, et peut-être craignent-ils aussi la suppression de la taxe professionnelle évoquée par Sarkozy, qui pénaliserait les caisses de l’agglomération.

Une blague pour finir

Le ridicule ne tue pas, comme l’atteste cette phrase du toujours sémillant Chenevard : « On viendra de loin voir le TCSP de Toulon » [5]. Ah ben oui tu penses. La foire aux monstres, ça plaît toujours aux enfants. Une chose est sûre : Toulon a déjà reçu le "bagnolo trophée 2009".

Imprimer Imprimer

Toulon @venir a commis un beau dossier sur le tramway à Toulon que nous avons allègrement pillé, et qui est à consulter ici. Cette officine vaguement socialiste mais compétente, ainsi que d’autres associations toulonnaises telles que Toulon Var Déplacement, attendent toujours des contre-arguments solides de la part de TPM.

[1] Var Matin, 27 octobre 2008.

[2] Var Matin, 6 mai 2009.

[3] le 2e tube et les travaux connexes coûtent le double.

[4] Le BHNS ou busway ou trolleybus moderne a l’inconvénient de coûter plus cher à l’entretien à cause des pneumatiques, des ornières provoquées par le roulement. Il donne aussi une situation de monopole à son concurrent, il consomme du pétrole.

[5] « Nous n’en sommes pas encore à commander les rames », avait-il précisé juste avant.

<span style='text-transform: uppercase;'>Economie</span>
Dans la m?me rubrique
De la justice fiscale, et de la chaîne du Livre dans cette galère
(06/12/2011) (2 messages)
Dexia : le cas de l’agglomération toulonnaise
(23/09/2011) (5 messages)
Un économiste grand comme la porte d’Aix
(07/03/2010) (1 message)
Toulon et le rugby à XIII : des cadavres dans le placage
(02/09/2008) (12 messages)
Les pollutions nocturnes d’Hubert Soleil Falco (2/2)
(31/12/2007) (3 messages)
Les pollutions nocturnes d’Hubert Soleil Falco (1/2)
(31/12/2007) (4 messages)
Carrefour et la pub : puis-je vous prendre pour des cons ?
(11/07/2007) (12 messages)
Elitisme et rugby : des solutions à l’aile
(08/11/2005) (2 messages)
Rugby : les pros et les anti
(20/10/2005) (7 messages)
Ces astrologues qui nous gouvernent
(20/01/2005)
Les br?ves
Hubert Falco : la taupe des temps modernes
(26/11/2011)
Crazy Squirrel : bouffer des glands rend décidément très con
(27/10/2008) (1 message)
La Crau recourt aux fermiers généraux
(02/03/2008)
Comment j’ai aggravé le trou de la Sécu
(22/07/2007) (2 messages)
Un aller simple pour la capitale - en avion - à moins de 10 euros !
(05/01/2005) (2 messages)
Sarkozy, la TVA sociale et la pierre philosophale
(10/11/2004) (11 messages)
Auchan de bataille, par Jocrisse
(07/11/2004) (2 messages)
Bosch : du travail de prolos, par Jocrisse
(27/08/2004) (1 message)
Une réforme aigre-Douste, par Jocrisse
(25/06/2004)
La canicule ou les plans sociaux !
(17/04/2004) (2 messages)