Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT
Ollioules : le lobby de la coucourde contre le progrès
vendredi 10 décembre 2004

SOUVENEZ-VOUS des différends opposant la ferme des Olivades à la mairie d’Ollioules, exacerbés par le tracé du futur tramway. On vous a raconté comment la mairie voulait profiter de ce tracé pour goudronner un ensemble de voies, et permettre ainsi le développement de la zone commerciale dont les Olivades empêchent la croissance harmonieuse.
Au printemps dernier, la préfecture lançait une "enquête publique préalable à la DUP modificative de la construction de la première ligne de tramway" [1]. Les conclusions viennent d’être rendues.
On se demande quelle herbe provençale les Vuillon, propriétaires de la ferme, ont bien pu faire fumer aux commissaires enquêteurs. Leurs conclusions ont de quoi désespérer le maire d’Ollioules ! Et l’hypermarché de la zone, dont ils proposent d’utiliser le parking comme alternative au passage du tramway !
Extraits :

« Le tramway est d’intérêt général. Cette évidence partagée par le plus grand nombre (sauf quelques rares citoyens qui le trouvent trop coûteux) s’accompagne toujours de la question : oui, mais quel tramway ? Par ailleurs l’idée de conserver des coupures vertes et de préserver une agriculture périurbaine fait aussi son chemin et prend place, elle aussi, parmi les sujets d’intérêt général. On assiste donc ici à la confrontation de fonctions qui toutes deux revendiquent leur part d’utilité publique. En tentant de ne pas privilégier l’une au détriment de l’autre, les commissaires enquêteurs ont cherché à ouvrir des pistes de réflexion qui pourraient aboutir, dans le cadre de la procédure en cours, à une déclaration d’utilité publique respectueuse de ces deux exigences : comment développer un tramway respectueux des espaces naturels ou comment organiser les déplacements en respectant les paysages et l’agriculture périurbaine. […]
La commission observe en matière d’espaces naturels et agricoles. Les espaces naturels et agricoles situés à l’Ouest du ruisseau de Faveyrolles constituent une coupure d’urbanisation, pour partie occupée par de l’agriculture périurbaine et pour partie par des espaces naturels boisés.
Ces espaces remarquables en termes de paysages sont, pour la partie agricole, le support d’une activité économique et d’une activité sociale et pédagogique, en même temps qu’ils participent à la protection du patrimoine physique et biologique, dans une logique de développement durable.
[...] Au-delà de la défense d’intérêts particuliers, la commission a vu dans la mobilisation pour la défense des Olivades, la traduction d’une réelle préoccupation d’ampleur nationale, celle de l’agriculture périurbaine et de la recherche d’une alternative à la productivité et à la grande distribution. [...] La commission considère enfin qu’il serait très réducteur de ramener les questions posées par ce tronçon (parc urbain d’Ollioules - Gare de la Seyne) à la simple défense d’intérêts particuliers. Il s’agit de concilier au mieux les avantages pour la collectivité d’une agriculture périurbaine avec les avantages du TCSP.
La commission observe en matière d’infrastructures viaires. [...] Les modifications viaires proposées seraient inspirées par des éléments d’analyse et des scénarii de trafic et de réseaux non approuvés à ce jour donc non publics. [...] Les membres de la commission se sont d’abord efforcés de recenser les tracés alternatifs, souvent cités par le public et, sans porter de jugement sur leur viabilité, ils constatent que ceux-ci existent. Ils ont tenté également de justifier l’existence et le rôle du réseau routier qui accompagne le tramway. Ils ont constaté que l’incertitude est grande : voies de transit ? Voies de desserte de la gare marchandise de la Seyne ? Voies de passages pour les autobus, manœuvres haut-le pied ? Voies d’accès au pôle d’échange d’Ollioules ? A celui de la Seyne ? Ils ont recherché, en vain, un vrai projet d’organisation des transports routiers dans l’Est toulonnais.
 »

Conclusion : « la commission d’enquête émet un avis favorable au projet de DUP modificative du tramway de Toulon », sous trois réserves (et avec trois recommandations). Extraits de celle relative à la section ollioulaise [2] :

« L’étude comparative des diverses options possibles sur ce tronçon ; analyse qui ne figure pas dans le dossier d’enquête, doit être réalisée. Elle déterminera les solutions à retenir qui présentent le meilleur compromis entre contraintes techniques et économiques et contraintes environnementales visant à la protection de l’unité paysagère. […]
L’étude devra notamment :
- présenter les hypothèses de liaison Sud/Nord, entre les communes de la Seyne et d’Ollioules, susceptibles de répondre à la demande des usagers et aux besoins de désenclavement des zones d’activités (Camp Laurent, Robert Brun…) ressortant de l’étude en cours sur le désenclavement de l’Ouest toulonnais
- intégrer ces options au plan de circulation de l’Ouest toulonnais
- présenter l’ensemble des options possibles, dont celles évoquées avec la commission d’enquête, de tracé du tramway entre le parc d’Ollioules et la gare de la Seyne, leurs avantages et leurs inconvénients
- étudier des hypothèses de tracés dissociant le tramway des liaisons routières […]
- supprimer des projets viaires – voies et rond-point – les éléments non directement liés au projet tramway qui ne paraîtraient pas comme indispensables
Les nouvelles solutions proposées devront être comparées entre elles et avec celle figurant au projet de DUP modificative. La comparaison entre les différentes hypothèses ne devra pas ignorer le poids important que la commission entend accorder à l’unité paysagère et fonctionnelle composée par les espaces agricoles à l’Est et le relief collinaire boisé à l’Ouest.
 »

La balle est désormais dans le camp du Préfet, paraît-il invité par les Vuillon à fumer cette herbe qui a tant plus aux commissaires enquêteurs.

Imprimer Imprimer

[1] DUP : Déclaration d’Utilité Publique.

[2] Remarque : les autres réserves concernent la ville de la Garde.

Répondre à cette br?ve

<span style='text-transform: uppercase;'>TPM et le développement urbain</span>
Retour vers la rubrique
<span style='text-transform: uppercase;'>Toulon Var agglomération</span>
Dans le m?me dossier
Risques majeurs : le mystère de la "réglementation dans les zones les plus exposées"
(28/08/2005)
SIAPE : qu’importe l’amphore, pourvu qu’on ait l’ivresse
(05/03/2005) (2 messages)
Revue d’assainissement sur l’ère toulonnaise
(25/02/2005)
Moi technocrate. Moi urbaniser.
(11/11/2004) (5 messages)
Dansons sous la pluie
(27/10/2004) (3 messages)
Jardin des Olivades contre mairie d’Ollioules : la modernité n’est plus ce qu’elle était
(04/06/2004) (4 messages)
Pollution à Toulon : Les particules excédentaires
(15/10/2003) (5 messages)
Dans Toulon à vélo on dépasse les moccos
(11/03/2003) (27 messages)
Les br?ves
Un tramway nommé déprime
(26/02/2005) (8 messages)
Ollioules : le lobby de la coucourde contre le progrès (suite)
(21/01/2005) (2 messages)
Faut-il raser la barre de l’Avenue de la République ?
(01/07/2004) (10 messages)
Falco enterre le tramway
(07/05/2003) (4 messages)