Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT
Feuilleton Jauréguiberry : on ne va pas se laisser emmerder par des vieilles pierres !
lundi 18 avril 2005

LES douves de Malbousquet sont restées pendant plusieurs décennies sans intérêt pour les Toulonnais. Les murs érigés par Vauban à la périphérie de l’arsenal et sous le Pont du Las établissent en effet un lien entre deux zones peu attirantes : un "cercle d’urgence nucléaire" d’un côté, un "polygone d’isolement de la pyrotechnie" de l’autre.
Mais depuis qu’Hubert Falco a entrepris de débaptiser le périmètre, en nommant "palais omnisports pour les enfants des écoles" le cercle d’urgence nucléaire, et "parking du palais omnisports" l’accès par les douves, c’est avec un regard neuf et attendri qu’on réexamine l’endroit, où poussent les fleurs et chantent les petits oiseaux quand les tractopelles ne leur roulent pas dessus.
Les travaux avancent, et ils avancent vite. Pas question de ralentir. Pas question, par exemple, qu’un recours judiciaire d’une quelconque association vienne interrompre l’édification du palais, au motif fallacieux que les prescriptions de la loi Bachelot ne seraient peut-être pas respectées.
Alors, quand les travaux d’aménagement de Malbousquet révèlent des objets ou une architecture enfouis, comme ce fut le cas récemment, Huberman s’indigne plus que nécessaire : « d’après plusieurs personnes proches du dossier, cette découverte inattendue aurait même provoqué la colère du maire Hubert Falco, plus que contrarié à l’idée de suspendre les travaux pour ce qui s’apparente à un vulgaire tas de terre » [1].
Pas exactement un tas de terre : les spécialistes appellent ça "une tenaille". Rien à voir avec une pince égarée par un ouvrier du chantier, il s’agit d’un élément de fortification. Malgré tout, les arguments de Pomponnette ont porté. « Les travaux ne seront pas arrêtés. On ne perdra même pas de temps » [2]. On va sans doute raser le machin, mais rassurez-vous, on mettra un panneau en souvenir. Louons « les capacités d’écoute de l’architecte des bâtiments de France » [2] !

Imprimer Imprimer

[1] Rapporté par Var matin, 16 avril 2005.

[2] Propos attribués à Falco - Var matin, 16 avril.

Répondre à cette br?ve

<span style='text-transform: uppercase;'>Jauréguiberry</span>
Retour vers la rubrique
<span style='text-transform: uppercase;'>Toulon Var agglomération</span>
Dans le m?me dossier
Le palais atomique
(17/12/2005) (5 messages)
Pas besoin d’émarger à la Patrouille de France pour s’amuser au dessus de la rade
(10/11/2005) (3 messages)
Ports militaires, villes à risque nucléaire
(06/07/2005) (2 messages)
Jauréguiberry : pastilles d’iode, mode d’emploi
(17/03/2005) (5 messages)
Nucléaire, Jauréguiberry : les éclaircissements de la préfecture du Var
(12/02/2005) (4 messages)
Falco et la sécurité nucléaire : « n’affolons pas les foules, mais un peu quand même »
(30/01/2005)
Restons calmes en attendant le cancer
(12/01/2005)
Hubert Falco : « i have a dicrim ! »
(12/12/2004) (1 message)
Nucléaire à l’arsenal de Toulon : tentative d’inventaire
(05/12/2004) (16 messages)
Jauréguiberry : arche de Noé ou abri anti-atomique ?
(27/10/2004) (3 messages)
Les br?ves
Le palais atomique est prêt à l’emploi
(19/03/2006)
Jauréguiberry : l’invasion des taupes mutantes
(21/08/2005)
Feuilleton Jauréguiberry : Falco rassure la presse locale
(18/02/2005) (2 messages)