Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT
Correctif : finalement, le Conseil d’administration de l’USTV ne sanctionne plus la gestion de l’établissement
jeudi 30 juin 2005

C’EST ainsi sans doute que doit s’entendre, au vingt-et-unième siècle, l’expression démocratique. On te fait voter. Si le résultat n’est pas satisfaisant, on te refait voter jusqu’à ce qu’il le devienne.
L’exemple vient de très haut, on connaît les tentations des dirigeants européens en la matière. Témoin le peuple Irlandais qui dut se prononcer deux fois sur le même traité de Nice (2001 et 2002), sous prétexte qu’il avait dit NON lors de la première consultation référendaire.
Comment s’étonner alors que les démocrates amateurs reprennent la méthode à leur compte ? Vertu de l’exemple. C’est un peu comme au foot : quand Barthez donne un coup de boule à l’arbitre, c’est la pagaille annoncée dans les derbys de cantons le dimanche suivant.

Au soir du référendum, le conseiller régional UDF Bruno Ravaz expliquait à Var matin que le rejet du traité constitutionnel était imputable à un déficit d’explication. « Je pense que les efforts de pédagogie entrepris par l’UDF n’ont pas été suffisants dans un contexte d’hostilité générale contre un gouvernement en panne d’écoute des Français » [1]. Autrement dit, le peuple n’avait pas bien compris ni l’enjeu du scrutin ni le contenu du texte. Con de peuple !
Comme une contrariété n’arrive jamais seule, le président de l’USTV Ravaz Bruno devait vivre dans la foulée la "non approbation" du compte financier de l’Université par son Conseil d’administration.
Cons de membres du Conseil, gauchos/opposants systématiques ou représentants des collectivités locales obtus, confondant problèmes financiers et problèmes de trésorerie !

Qu’à cela ne tienne. Sur le métier le Président remit l’ouvrage, et inscrivit l’approbation du compte financier à l’ordre du jour du CA suivant, le 29 juin.
Voilà Comment Ravaz justifie la chose : si le compte financier n’a pas été approuvé la première fois, c’est parce que les « explications » ont été « insuffisantes », et que les membres du Conseil « méconnaissent » certainement la vraie nature d’un tel document. Toujours la même ritournelle sur la mal-comprenance.

Les représentants de l’Union Patronale et de la Chambre de Commerce, goûtant sans doute assez peu la mascarade, sont restés à la maison. Le recteur de l’académie de Nice, par contre, a jugé utile, une fois n’est pas coutume, de faire le voyage depuis ses lointaines contrées azuréennes. Jean-Marie Carbasse, Brise-lame pour les intimes. Son surnom vient de l’énergie qu’il dépense à combattre les vagues. Intervenant en ouverture du Conseil, il déplorait le déballage médiatique et la « délation » (n’ayons pas peur des mots), quand « l’unité » s’impose pour défendre les intérêts d’un « petit » établissement. Pas un mot sur les dysfonctionnements. Pas un mot sur le compte financier. Une intervention a minima, un petit tour et puis s’en va.

Et puis quelques explications de l’Agent comptable, tentant de convaincre l’auditoire de l’incongruité du rejet du compte financier, à moins de contester les écritures. Puisque le document n’est que le reflet d’un exercice passé, effectif, qu’il expose des mouvements de fonds bien réels, autant l’approuver.
Et puis le vote : 27 voix pour, 12 contre et 3 abstentions. Les efforts de pédagogie ont donc porté leurs fruits. La lutte contre l’absentéisme, les rappels à l’ordre et la distribution judicieuse des procurations aussi.

Deux interventions pour conclure. Une phrase prononcée par le recteur avant qu’il ne sorte, avant donc que Ravaz ne remette le compte financier sur le tapis : « quand une décision a été prise démocratiquement, il faut la respecter ».
Et une remarque d’un élu : « si se prononcer sur le compte financier n’a aucun sens... De quels outils disposons-nous pour sanctionner la mauvaise gestion d’une équipe dirigeante ? »

DC

Imprimer Imprimer

[1] Var matin, 31 mai.

Répondre à cette br?ve

<span style='text-transform: uppercase;'>Une rentrée universitaire</span>
Retour vers la rubrique
<span style='text-transform: uppercase;'>Toulon Var agglomération</span>
Dans le m?me dossier
USTV : la marche funèbre
(23/10/2005) (1 message)
USTV : je te tiens, tu me tiens...
(06/06/2005) (10 messages)
USTV : la gabegie par l’exemple
(26/05/2005) (3 messages)
La fac de Toulon sombre lentement
(23/05/2005) (2 messages)
Les br?ves
Séance de voeux à l’USTV
(10/01/2006)
USTV : retour à la normale
(04/12/2005) (3 messages)
Rentrée à l’USTV : Président et Vice-Président sont gonflés à bloc
(18/09/2005) (5 messages)
UDF : d’une université à l’autre...
(03/09/2005)
USTV : Les vice-présidents conseillers régionaux ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît
(29/06/2005)
Le Conseil d’administration de l’USTV sanctionne la gestion de l’établissement
(01/06/2005)