Toulon  Var agglomération Qualité France Média Economie Culture Justice et injustices Cuverville sans frontière Cuverweb pratique
Maison fondée à Toulon en 1995

LETTRE D'INFORMATION | CONTACT

Nice-matin version Hersant : la spirale vertueuse

jeudi 4 octobre 2007

APRèS l’annonce du rachat par GHM (Hersant) des journaux du groupe Nice-matin, les lecteurs restaient vigilants sur un certain nombre de points.
Deux mois plus tard, l’inquiétude se dissipe. Les dérives emblématiques de l’époque Lagardère (sensationnalisme, sarkozysme, éparpillement commercial) ne devraient pas marquer la nouvelle ère. Les choses évoluent dans le bon sens comme le laissait espérer le PDG Michel Comboul (« [ce rachat] est une très bonne nouvelle [...] Le groupe Nice-matin [...] occupe une place essentielle dans un dispositif subtil qui contribue à l’expression de la démocratie locale [...] Oui, nous croyons en l’avenir de la presse écrite. » [1]).

Sur le sensationnalisme : depuis août, les Unes tapageuses et racoleuses ont déserté Var matin. Le trash, c’est fini.
Prenons un fait divers quelconque en guise d’exemple : en juillet dernier, un automobiliste irascible s’impatiente derrière un véhicule qui peine à trouver son chemin dans le centre de Pierrefeu (Var). Il finit par sortir de son véhicule et s’en prend au conducteur indécis. Altercation. L’acrimonieux mord très fort le doigt de son interlocuteur, à tel point qu’il le sectionne et doit recracher deux phalanges. Berk. Résultat : en septembre, la justice le condamne à quatre mois de prison.
Pour un tel fait divers, Var matin ancienne formule n’aurait pas hésité à verser dans le hardcore, à ensevelir l’information sous les falbalas putassiers. Var matin nouvelle formule préfère la sobriété (Une du 29 septembre) :




Sur le sarkozysme aigu dont souffrait la presse Lagardère (n’oublions pas qu’Arnaud est le frère du Président) : désormais, les journalistes du groupe Nice-matin font bon usage de leur liberté de penser retrouvée. Bon d’accord, Sarkozy continue d’être omniprésent en titre, en chapeau, en article, en photo et en cartouche mais cela n’a plus rien à voir avec des histoires d’accointance et de taillages de pipes. Non, cela tient simplement à la réalité de l’info. On ne peut pas reprocher aux journalistes de faire leur job, on ne peut pas leur en vouloir si Sarko rime avec Actu. C’est aussi simple que ça, et tous les médias sont logés à la même enseigne.

En fait, la rédaction de Nice-matin a toujours été indépendante de Lagardère. Et ce n’est pas parce que le groupe ne lui appartient plus que les journalistes vont stigmatiser l’ancien patron. Pas d’animosité à son égard, aucun ressentiment qui témoignerait d’une frustration quelconque. L’occasion de "se le faire", comme disent les gens acrimonieux, s’est pourtant présentée, et quelle occasion ! Le 3 octobre éclatait un scandale d’État avec le rapport de l’Autorité française des marchés financiers qui accuse une vingtaine de dirigeants d’EADS, dont Arnaud Lagardère, de délits d’initiés massifs. Qu’importe. Malgré l’importance de l’affaire, Var matin n’a pas jugé opportun d’y faire référence en première page. Le 4, le quotidien célèbre la victoire de l’Olympique de Marseille à Liverpool. Un article est toutefois consacré au dossier en page intérieure, avec un éditorial abscons de l’économiste Jean-Louis Gombeaud qui s’achève sur ces mots : « on ne voit pas pourquoi un responsable bien placé et bien informé se priverait de vendre ses actions gratuites au bon moment ».


Enfin, concernant le recentrage des activités du groupe autour du journalisme : là aussi, nous pouvons être optimistes. Information et démocratie locale demeurent plus que jamais les deux mamelles de la presse quotidienne régionale. « Nous avons le sentiment de bien remplir cette mission en nous tournant de plus en plus vers la proximité », plaide Comboul [1]. Propos confirmé par ce message à caractère informatif venu polluer notre boîte à lettres électronique voici quelques jours (si vous doutez de son authenticité, le lien est ici) :


Brève initialement publiée le premier octobre, mise à jour le 4.

Imprimer Imprimer

[1] Var matin, 20 juillet 2007.

Répondre à cette br?ve

<span style='text-transform: uppercase;'>Média</span>
Dans la m?me rubrique
Derrière les lignes du Front : un livre de Jean-Baptiste Malet
(14/10/2011) (1 message)
Joe Sacco, le journalisme et les médias
(04/10/2011)
Insécurité à l’école : du fait divers au fait social
(06/05/2010) (1 message)
Régionales : Nice-matin affiche sa neutralité de droite
(28/02/2010) (5 messages)
Des Chinois à Toulon : comment l’information vient aux journalistes
(19/04/2009) (1 message)
La Provence et le groupe Nice-matin changent de main
(29/08/2007) (2 messages)
Sauver RTL-Toulon ?
(27/06/2007) (29 messages)
Var/Nice-matin : hyperréalisme de la mise en scène
(22/04/2007)
"J’ai une question à vous poser" : entretien avec une participante
(07/03/2007) (3 messages)
Radio Active dans la panade
(07/10/2006) (25 messages)
Les br?ves
L’UMP ou le lecteur ? Var Matin a fait son choix
(28/09/2009) (3 messages)
Le choix d’Hubert
(19/09/2009) (3 messages)
Chez les journalistes varois, le rouge-brun se porte bien
(13/04/2009) (12 messages)
Images du protectorat
(18/05/2008) (2 messages)
Un début d’année riche en actualités
(13/01/2008)
Une vie de con
(10/12/2007) (3 messages)
Arrêt sur images (la 5, Daniel Schneidermann) s’arrête. Heureusement, le Droit de savoir (TF1, Charles Villeneuve) continue
(24/06/2007) (2 messages)
La pression, c’est ceux qui la subissent le moins qui en parlent le mieux
(27/04/2007) (1 message)
Débat Royal/Bayrou : une journée sans pression
(26/04/2007)
Comme chaque année en cette période, le groupe Nice-matin a la patate
(18/04/2007)