Cuverville
Qualité France
Br?ve mise en ligne le le 18 /11 /2010
Arthur Paecht défendra les anciens combattants

Limogé sans ménagement, Hubert Falco est parti du gouvernement en enterrant le soldat inconnu, et personne n’a repris le secrétariat d’Etat aux anciens combattants qu’il a si bien incarné pendant ces longs mois.

Heureusement, nous apprenons qu’Arthur Paecht, ancien maire de la Seyne-sur-Mer connu pour avoir fait du passé des chantiers navals table rase, est appelé par le meilleur ministre de la Défense d’entre nous pour l’aider à gérer le dossier des vieilles ganaches.

En 1980, Arthur Paecht inaugura avec d’autres gloires sudistes telles Maurice Arreckx, Jean-Paul Gaudin ou François Léotard, une fameuse stèle toulonnaise pro-OAS [1].

Arthur réussira-t-il à se rabibocher avec la première association d’anciens combattants d’Algérie, qui ne conserve pas un souvenir ému des petites lâchetés d’Hubert Falco ? Réussira-t-il le pari de la décristallisation des pensions des combattants africains ? Rien n’est moins sûr. Bah ! Prenez-en de la graine : c’est pas parce qu’on est vieux qu’on doit s’arrêter, annonce Arthur, 81 ans au printemps, prêt à mourir la fleur au fusil. L’âge ne fait rien à l’affaire. Expert un jour, expert toujours.




[1] Sur le site de l’INA Repères méditerranéens, tapez Dominati en mot-clef, puis choisissez "Inauguration d’un monument à l’Algérie française à Toulon".